Estimation

Estimez rapidement votre budget de gaz naturel en simulant votre consommation ou en nous transmettant la facture de votre fournisseur actuel

Démarrez

L’isolation thermique de votre maison : comment la réussir

Retrouvez les points clés qui vous permettront de réduire votre facture énergétique grâce à une isolation thermique performante.

Savez-vous que le chauffage représente le plus gros poste de votre consommation en énergie dans votre logement ? Il est donc important d’économiser au mieux cette énergie consommée.

Lorsque l’on cherche à réduire sa consommation d’énergie, le premier réflexe est de vouloir changer ses équipements que l’on pense vétustes. Changer sa chaudière pour un appareil plus performant ou ses fenêtres dans un logement « épave thermique » restera insuffisant

La meilleure solution et la plus rentable reste la bonne isolation de votre logement pour réduire les déperditions thermiques et ainsi réduire sa facture énergétique. c

Notez enfin que la réglementation thermique vous impose des règles strictes dans le cadre d’une construction neuve. Enfin si vous rénovez l’isolation de votre habitat il vous sera possible de bénéficier d’une prime énergie.

Isoler sa maison c’est donc :

  • limiter les sensations d’inconfort, en supprimant les effets de paroi froide ou encore en abaissant le taux d’humidité de la pièce,
  • réaliser des économies d’énergie en limitant les pertes de chaleur et réduire ainsi la facture,
  • préserver son logement avec moins de risques de condensation et de moisissures

RÉUSSIR SON ISOLATION THERMIQUE

Réussir vos travaux d’isolation est essentiel pour atteindre les performances thermiques recherchées en termes de confort et d’économies d’énergie. Voici quelques règles à respecter :

1 S’assurer de l’absence de ponts thermiques et d’infiltration d’air parasite:

Il faut vérifier la bonne étanchéité à l’air de votre logement et l’absence de ponts. Un pont thermique est une zone de faiblesse dans le bâti. Ce sont des points où la barrière isolante est rompue et par lesquels la chaleur s’échappe. Cela crée des zones où le froid se transmet à l’intérieur favorisant l’apparition de condensation et de moisissures.

Pour repérer une zone fragile et découvrir les passages d’air, vous pouvez faire réaliser un diagnostic thermique par un professionnel ou utiliser une caméra thermique qui vous permettra de visualiser ces points à risque. On retrouve généralement les ponts thermiques aux différentes jonctions du bâti (angles des murs, autour des huisseries, jonctions entre les murs et le plancher ou les murs et la toiture …)

Les fuites d’air doivent également être limitées car elles peuvent augmenter la facture chauffage et sont aussi une source d’inconfort. On les retrouve autour des menuiseries et des installations électriques.

Pour optimiser son isolation, vous pouvez opter pour des travaux parant au plus urgent : poser un isolant mince sur les coffres de volets roulants, calfeutrer portes et fenêtres avec des joints en mousse ou isoler les boites des prises de courant ou interrupteurs. Ou investir sur le long terme en remplaçant les fenêtres …

2 Ventiler sa maison

Une maison isolée doit être correctement ventilée. Une VMC adaptée permettra de renouveler l’air intérieur et donc de limiter l’humidité générée par les activités quotidiennes des occupants.

L’aération, qu’elle soit réalisée de façon naturelle ou mécanique, est indispensable à l’obtention d’un air ambiant de bonne qualité.

Elle a pour priorité de satisfaire les besoins d’hygiène et de confort. Elle vise en particulier à :

  • apporter de l’air neuf, afin notamment d’éviter les situations de confinement et permettre le bon fonctionnement des appareils à combustion ;
  • évacuer l’air vicié par divers polluants ;
  • lutter contre l’humidité et les condensations.

Les arrêtés du 24 mars 1982 et du 28 octobre 1983 relatifs à l’aération des logements (neufs), en vigueur pour les nouvelles constructions, ont conservé le principe de ventilation générale et permanente de l’arrêté du 22 octobre 1969 par ventilation naturelle par conduits à tirage naturel ou par ventilation mécanique. (source : http://www.cohesion-territoires.gouv.fr/aeration-ventilation)

3 Choisir les bons matériaux et des professionnels agrées

Le choix de l’isolant thermique est crucial. Il procurera la performance recherchée et tiendra dans le temps. Il sera nécessaire également de vérifier qu’il corresponde à l’exigence réglementaire recherchée.
Les matériaux isolants les plus courants aujourd’hui sont la laine de verre et la laine minérale.
Si vous optez pour une isolation écologique vous aurez à disposition d’autres type d’isolants naturels dont les plus courants sont : ouate de cellulose, laine de bois ou de chanvre, liège ou encore des matériaux recyclés.
La performance d’un isolant se mesure par sa résistance thermique (R), qui dépend de l’épaisseur et de la conductivité du matériau (coefficient lambda λ)
  • λ : Le lambda, valeur de la conductivité thermique d’un isolant. Plus cette valeur est faible, meilleure est la performance. est exprimé en W/m.K
  • R : La résistance thermique R d’un isolant est calculée à partir de l’épaisseur (ep) d’un matériau et de son lambda (validé par un certificat ACERMI). R= ep/λ (R est exprimé en m².K/W) Plus le R est élevé, meilleure est la performance.
  • U : Le coefficient de conductivité d’un isolant ou d’une paroi. U= 1/R (U est exprimé en W/m².K) Plus le U est faible, meilleure est la performance.
Enfin, faites toujours réaliser vos travaux de pose par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), ce qui vous permettra de bénéficier des aides gouvernementales. C’est aussi un gage de confiance

LES DIFFÉRENTES TECHNIQUES D’ISOLATION

1- L’isolation des combles et de la toiture

Une toiture non isolée représente jusqu’à 30 % *des déperditions thermiques de l’habitat. C’est pour cela que c’est l’opération la plus rentable et un investissement indispensable. En hiver, l’isolation thermique limite les fuites de chaleur, en été, elle limite l’échauffement de l’air intérieur de l’habitat. Il existe trois techniques :
  • l’isolation sous les rampants de la toiture
  • l’isolation par l’extérieur de la toiture ou sarking
  • sur le plancher des combles
Qu’il s’agisse de l’isolation des combles perdus ou des combles aménagés, vous pouvez rapidement gagner en économies d’énergie et en confort été comme hiver. Pour réaliser votre isolation, vous devez choisir des isolants dont la performance est certifiée et dont les caractéristiques techniques conviennent à vos travaux. Il existe aussi des solutions d'isolation performantes permettant de ne pas trop réduire l'espace habitable. Visez les matériaux dont la résistance thermique est la plus forte car c’est ceux qui vous permettront d’avoir la meilleure performance d’isolation. Ne pas oublier de bien choisir le pare vapeur et l’écran de sous toiture ou pare pluie. Ces membranes qui enveloppent l’isolant, permettent de faire respirer vos combles et d’éviter des problèmes d’humidité nuisibles à la performance thermique.

2 - Isoler les murs

Avec 16% des déperditions de chaleur qui passent par les murs, l’isolation des murs est la deuxième priorité en rénovation après l’isolation de la toiture. Par l’intérieur ou par l’extérieur, il est nécessaire de supprimer les ponts thermiques. Chaque système présente des avantages et des inconvénients. L’isolation par l’extérieur consiste à envelopper le bâti d’un manteau isolant. C’est une solution idéale lorsqu’on envisage une rénovation ou d’un ravalement de façade. L’isolation par l’intérieur est moins coûteuse et ne modifie pas l’aspect extérieur du logement. Néanmoins, cette technique engendre une diminution de la surface habitable et il faut s’assurer de la continuité de l’isolation : planchers, plafonds …
  • D’autres postes d’isolation existent telles que l’isolation des planchers bas, représentant 17%* de la consommation ou le traitement des parois vitrées en double ou triple vitrage . Pour bénéficier de l’éco-conditionnalité, du Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE), du Prêt à Taux Zéro (EcoPTZ), des Certificats d’Economie d’Energie (CEE), et globalement de l’ensemble des subventions publiques, vous devez impérativement recourir à des entreprises RGE.
  • Les entreprises RGE ont été particulièrement évaluées et sélectionnées pour leurs compétences dans les travaux favorisant les économies d’énergies.
    Fermer
    Vérifier que votre commune est desservie
    Valider